The Quarterly Journal of Philosophical Investigations

نوع مقاله : مقاله علمی- پژوهشی

نویسنده

هیئت علمی گروه فرانسه دانشگاه تبریز

چکیده

La Chouette aveugle de Sadegh Hedayat, auteur iranien, qui appartient à la catégorie des œuvres dites « noires », se fonde sur une inspiration nihiliste. Malgré l’influence indéniable de la philosophie nihiliste dans la création de cette œuvre compliquée, il n’y a aucune étude cohérente qui traite ce sujet de différents points de vue. Ce qui est certain, c’est que Hedayat était un lecteur attentif des œuvres des philosophes nihilistes et aussi des œuvres littéraires qui s’en étaient inspirées. Il semble avoir longuement médité sur l’apport des idées et des conceptions désespérées et nihilistes qui viennent de la lecture d’Ivan Tourgueniev, de Fedor Dostoïevski, d’Arthur Schopenhauer ou de Friedrich Nietzsche, et d’autres encore. Le caractère absurde de La Chouette aveugle prolongerait cette aspiration nihiliste. De la philosophie nihiliste, Sadegh Hedayat retient quelques traits caractéristiques et les développe d’une manière personnelle. Alors, il écrit un récit onirique qui évoque l’existence du mal de différents points de vue. Dans ce travail de recherche, nous essaierons d’approfondir l’aspect nihiliste de La Chouette aveugle tout en vérifiant tous les éléments qui témoignent de l’omniprésence du néant dans le récit. Dans cette perspective, nous étudierons tout d’abord l’existence du mal dans cette œuvre qui est concrétisée par quatre éléments: la souffrance physique, la maladie morale, l’empoisonnement progressif et la puissance maléfique. Nous approfondirons, ensuite, le rôle de la notion de néant dans la progression du récit qui est incarné par la fascination de l’oubli, la hantise de la mort et la tentation suicidaire. Cette démarche marquera le rôle indéniable de la philosophie nihiliste dans la création de La Chouette aveugle.

کلیدواژه‌ها

عنوان مقاله [English]

Nihilistic inspiration in The Blind Owl of Sadegh Hedayat Marzieh Balighi

نویسنده [English]

  • Marzieh Balighi

Assistant Professor,University of Tabriz- Iran

چکیده [English]

The Blind Owl of Sadegh Hedayat, Iranian author, which belongs to the dark literature category, is based on a nihilistic inspiration. In spite of the undeniable influence of nihilism in the creation of this complicated work, there is no coherent study to treat this subject from different points of view. The certain thing is that Hedayat was a careful reader of nihilistic works and the literary works which were inspired by nihilism. It seems that for a long time he was meditating on related ideas and the disappointed and nihilistic conceptions of some authors such as Ivan Turgenev, Fyodor Dostoevsky, Arthur Schopenhauer and Friedrich Nietzsche. The absurd character of The Blind Owl proves this nihilistic inspiration. In the creation of this work, Hedayat uses the main elements of this philosophy and develops them in his own way. Therefore he writes an oneiric story which evokes the existence of affliction from different perspectives.
In this research, we are going to deepen the nihilistic aspect of The Blind Owl verifying all of the elements that are the witnesses of the omnipresence of inexistence in whole story. In this perspective, we will study first existence of affliction which is demonstrated by four factors: the physical pain, the moral disease, the progressive poisoning and the maleficent power. Then we will analyze the role of the notion of inexistence in the progression of the story which is incarnated by the fascination of the oblivion, the haunting of the death and the temptation of suicide. This reasoning will indicate the undeniable function of the nihilistic philosophy in the creation of
The Blind Owl.

کلیدواژه‌ها [English]

  • Sadegh Hedayat
  • The Blind Owl
  • Nihilism
  • inexistence
  • death
-      Arènes, Claire, Arènes, Jacques. (2006), « Michel Houellebecq, prophètes des temps finissants », Études, No 6, Tome 404.
-      Bellosta, Marie-Christine (Octobre-Novembre 2006), « Louis-Ferdinand Céline Les pensées d’abîmes », Magazine littéraire, No 10.
-      Biaggi, Vladimir. (1998), Le Nihilisme, Paris, Flammarion.
-      Ewald, François (Octobre-Novembre 2006), « Un mot pour dire tout et… rien ? », Magazine littéraire, No 10.
-      Goethe, Johann Wolfgang Von. (1999), Faust, traduction par Gérard de Nerval, Paris, Garnier Flammarion.
-      Hedayat, Sadegh. (1993), La Chouette aveugle, Paris, José Corti.
-      Hegel, Georg Wilhelm Friedrich. (1988), Foi et Savoir : Kant, Jacobi, Fichte, Paris, Librairie philosophique J.Vrin,.
-      Ishaghpour, Youssef. (1991), Le Tombeau de Sadegh Hedayat, Paris, Fourbis.
-      Leibniz, Gottfried. (1760), Essais de Théodicée sur la bonté de Dieu, la liberté de l’homme et l’origine du mal, Lausanne, Chez Marc-Mic Bousquet & Comp.
-      Nietzche, Friedrich. (1902), Le Voyageur et son ombre, Paris, Denoël.
-      Phédon, Entretiens de Socrate avec ses disciples sur l'immortalité de l'âme (1830), Traduit de l'allemand par L. Haussmann, Paris, Charles Heideloff, 1830.
-      Ponton, Von Olivier. (2007), Nietzsche, philosophie de la légèreté, Berlin, Gruyter.
-      Schopenhauer, Arthur. (1998), Le Monde comme Volonté et comme représentation, Paris, PUF.
-      Tourgueniev, Ivan. (1992), Père et fils, traduction F. Flamant, Paris, Gallimard, Collection Folio.
-      http://www.guichetdusavoir.org/viewtopic.php?t=34500, consulté le 8 septembre 2018.
-      http://www.histophilo.com/nihilisme.php#cite_note-1, consulté le 8 septembre 2018.
CAPTCHA Image